Les Ateliers de l’ITMD

Les Ateliers de l'ITMD

Les Ateliers sont les principaux lieux d’activité de l’ITMD. Ils associent des membres des cinq collèges et génèrent de cette façon des productions originales. Ils sont également ouverts à des professionnels qui ne sont pas adhérents de l’association. Leur composition est stable, un même groupe travaillant une même matière sur un temps donné.

Chaque atelier explore à sa façon le sujet qu’il a retenu, à condition que ses recherches soient centrées sur la notion de travail et qu’elles intègrent la variété des points de vue des participants qu’il réunit.

Un atelier permet à chacun de ses membres de progresser dans sa réflexion et produit un objet ou un service tangible (document, film, conférence, etc.) utile à d’autres. Enfin, il est un lieu de création de liens.

Atelier du Conseil d’orientation

Atelier Subordination

Atelier Numérique et travail

Atelier Qualité du travail et performance

Atelier Travail apprenant

Atelier Management de la qualité du travail

Atelier du Conseil d’orientation

Cet atelier est le premier né des ateliers de l’Itmd. Nous y explorons au moyen d’un questionnement commun, les mouvements qui nous traversent quand nous travaillons. Pour construire cette parole à plusieurs voix, nous utilisons de façon récurrente la méthode du double-tour.

Cet atelier doit beaucoup à l’engagement de Dominique Fauconnier au sein de l’Itmd. Voici une de ses réflexions, en situation d’atelier : elle donne une idée assez juste de la qualité de ce qui est mis au travail dans cet atelier.

« Ce que j’ai surtout perçu, c’est la frontière entre ce qui est considéré a priori comme une image de soi avec toute la dimension identitaire qui s’y raccroche (et qui bloque parfois, ou qui peut entraîner sur une forme de jugement de soi par soi) et ce qui peut être appréhendé de façon purement technique. J’ai senti qu’il était possible, dans presque tous les cas, d’objectiver les constats, les perceptions, les analyses et qu’il y avait derrière, tel que je le perçois, la possibilité d’accéder à un terrain plus sec, plus « travaillable ». (09/09/2015).

Atelier Numérique et travail

Le numérique redéfinit l’objet du travail comme ses outils, le travail et son droit, le travailleur et son écosystème, et le travail sans matière, s’il n’est pas nouveau, se généralise et devient la source d’enjeux culturels économiques et sociétaux majeurs. L’homme et son travail perdent des repères de temps, d’espace et le localisation, d’action.

Depuis 2 ans, un atelier réunit à l’ITMD des acteurs intéressés pour explorer, éclairer, mettre des mots, identifier et projeter des situations de travail nouvelles ou prévisibles.

Toutes les 5 semaines, un atelier permet de mettre en commun et de co-construire progressivement un livrable concret sur un sujet déterminé pour l’année.

En 2017, un premier document sur 10 perspectives des effets du numérique sur le travail a été produit. 

Téléchargement :  Programme

Pilote

Nicolas Monomakhoff

Atelier Travail apprenant

Penser l’apprenance au travail s’inscrit dans une double perspective. La première est celle de l’intégration des gestes de métier que doit faire tout nouveau professionnel lors de son entrée en fonction. La seconde intéresse tout professionnel en activité, dont le métier s’entretient et se développe tout au long de sa pratique : au bénéfice de son épanouissement comme de la qualité des biens et services qu’il produit. Le contexte de réforme de la formation professionnelle invite à redistribuer des fonctions formatives dans l’organisation de travail et notamment d’apprentissage diffus au travail.  Pour l’Itmd, il s’agit d’offrir de nouvelles opportunités pour valoriser le travail réel des collaborateurs.

Une nouvelle saison d’atelier a débuté en mars 2018. La précédente avait permis aux participants de partager des repères généraux sur le travail apprenant. Ceux-ci avaient été retravaillés après avoir été confrontés aux regards de spécialistes du sujet.

Ce nouveau cycle de travail collaboratif a pour objet d’explorer des pratiques d’apprenance au travail. Il s’agit de mettre en partage des modes opératoires visant à valoriser le travail réel des collaborateurs : depuis les petites parenthèses intellectives dans le travail jusqu’aux importants dispositifs mobilisant un comité central d’entreprise, du dispositif éphémère à la systématisation de l’apprenance dans l’organisation du travail. 

Chaque séance d’atelier est structuré de la même manière. Elle débute par la consultation d’un binôme de praticiens réflexifs, issus de l’entreprise, du monde syndical, de la recherche ou de l’accompagnement. Un temps de dialogue professionnel suit : une variété de méthodes participatives sont mobilisées en vue de favoriser la qualification mutuelle des contributeurs.

La finalité de l’atelier est de sensibiliser ou d’enrichir les pratiques de travail apprenant des participants, en vue de :

  • outiller des pratiques de management durable ;
  • renouveler les pratiques d’apprentissage ;
  • réconcilier travail et formation au moyen de formations en situations de travail ;
  • consolider des communautés professionnelles

Téléchargement : Programme Saison 2   Programme Saison 1

Pilote

Elsa Bonal

Atelier Subordination

La révolution industrielle au 20eme siècle à transformer le tâcheron en salarié. Celui ci par son contrat de travail est subordonné à l’employeur. A l’heure de la révolution informationnelle et du développement des travailleurs indépendants, l’Itmd lance un groupe de réflexion et, si possible d’action, sur les enjeux de subordination au travail.

L’atelier analysera les mutations internes à la subordination elle-même, régie par le contrat salarial. Et il la croisera avec les questions de liberté individuelles, de participations collectives, et de citoyenneté.

Bien évidemment l’ensemble de ses sujets seront abordés à partir, et à travers le travail tel qu’il est aujourd’hui. Nous espérons produire une réflexion qui s’annonce déjà originale et enthousiasmante.

Pilote

Alain Alphon-Layre

Atelier Qualité du travail et performance

Plutôt que de considérer le travail comme un coût qu’il faut à tout prix réduire, l’atelier s’attache à montrer que lorsqu’on centre l’Organisation sur le travail de qualité, cela produit de la performance économique pour l’entreprise ou de l’efficacité pour l’institution. Cela passe par l’initiative de chacun sur la qualité de son travail, par une  meilleure qualité du produit ou du service, par de l’innovation au plus près du travail, par une organisation du travail collective plus coopérative.

L’objectif de l’atelier est de travailler ces questions :

  • Comment mesurer les résultats d’un travail de qualité ?
  • Quelle valeur ajoutée du travail « bien fait », de l’initiative de chacun dans son travail, de la coopération au sein d’un collectif de travail, d’un management en soutien du travail ?
  • Comment valoriser financièrement l’apport d’une organisation du travail qui répond à ces caractéristiques ?

Au final, comment décrire et valoriser les chaînes multiples qui relient qualité du travail, qualité du produit ou du service, efficacité ou efficience de l’organisation du travail, performance globale de l’entreprise ?

Pilote

Alain Coffineau

Atelier Management de la qualité du travail

Cet atelier s’inscrit dans la suite de deux expérimentations réalisées en Picardie (ITMD/ARACT/Université Picardie Jules Verne) auprès d’une dizaine de managers. Ces interventions  ont fait l’objet d’un REX (Retour d’Expérience) réalisé par le noyau dur de l’équipe intervenante accompagnée de  Michel Parlier (ANACT).

Aussi, avons-nous  donné à cet atelier, les objectifs suivants:

  • Interroger la notion de « management de la qualité du travail », afin de préciser les différentes dimensions auxquelles elle renvoie (concepts, expériences), et contribuer au corpus de ressources ITMD (articles, expériences, recherches).
  • Imaginer des formes d’intervention à propos du « management de la qualité du travail » fondées sur l’analyse du travail et la mise en place d’espaces de discussion salariés/management : réfléchir à une ingénierie d’intervention qui prenne en compte ensemble la transformation des hommes et des organisations.
  • Définir les conditions rigoureuses de l’intervention ITMD qui associe action et expérimentation afin de généraliser nos observations et de contribuer aux diverses recherches sur le domaine de la qualité du travail.

Pilote

Catherine Arnaud