Atelier 2 – Jeudi 5 octobre 2017

Synthèse atelier 2 du 5 Octobre 2017

  • Enlever ce qui empêche le travail, donner la parole à ceux qui font

C’est Hervé Dheilly qui avait insisté en disant que, pour un dirigeant, il était important d’aller à la rencontre de « tous les agents » et d’écouter ce qu’ils disent de leur travail, d’écouter ce qu’ils demandent et de traiter ce qui les empêche de le faire correctement. Ce n’est aps apporter une parole mais une écoute qui permette la parole de l’agent, du salarié.

 

  • La diversité des regards, faire circuler la parole sur ce qui se fait

C’est la règle ITMD, applicable en toutes circonstances. Une question centrale, le travail, on pourrait dire une question inusable qui doit solliciter les réponses, les apports de points de vue différents. Pour cela il faut que la parole circule, que chacun puisse dire et entendre ce que les autres disent sur le même sujet. Chaque situation étant une occasion de pratiquer cette circulation concrète de la parole sur ce qu’il se fait effectivement.

 

  • Des actions simples, faites par soi-même, qui résistent au temps

Simple pour ne pas se perdre dans des constructions intellectuelles et rester accessibles les uns aux autre. Faite par soi-même pour que le lien entre personne, action et autrui demeure actif et perceptible. Derrière les emplois, les fonctions il y a des personnes qui vivent, réfléchissent, comment leur permettre de ne pas se nier dans le travail en s’identifiant de trop près à des rôles qu’ils ne comprennent plus, ou se perdre dans des abstractions qui nient la présence d’autrui. Le temps comme une mesure de la justesse, pertinence du travail réalisé

 

  • Entraîner par contagion, en creux, par respiration, par duplication

C’est peut-être le plus important : avancer en creux car cela permet à des personnes extérieures de découvrir par elles-mêmes ce qu’il se apsse à l’itmd. L’Itmd pose une vraie question, nombreux sont ceu qui le disent. Mais la parole ne suffit pas, un certain nombre s’en rendent compte. Faire ensemble produit un effet car cela donne la possibilité de comprendre, sentir, éprouver par soi-même une réalité que souvent, on avait refoulée. L’implication est alors durable. Respiration pour alterner parole et silence, soi et l’autre. Duplication, ou reproduction car cela semble être une piste qui pourrait associer qualité et quantité, comme la repruduction d’un arbre.